jeudi 22 avril 2010

Rocking chair...

Rocking chair…
Envie de m’asseoir,
Entre ses bras d’osier,
Me confier à lui,
Dans cette lumière
Presque tamisée,
Devant cette porte fermée.
Me reposer,
Ne plus penser,
Rien demander...
Prendre mes quartiers d’été,
Ou d’orange,
Savourer le temps qui passe,
Poser mes pieds sur le bout des bascules
Et me bercer
Les yeux fermés…

(Association d’idées...
Qui date un peu…
Rocking chair / Higelin
Alors pour aujourd’hui Izia…)


8 commentaires:

FM a dit…

Un fauteuil qui a passé du temps à regarder passer les gens, à en accueillir certains, à en supporter d'autres. Il se dore aux rayons du soir, les meilleurs, l'été. Un fauteuil pour penser le temps, ce qui passe. Passer un peu de temps avec vous, ne pas le voir passer, mais s'arrêter, sur les mots que vous tissez en un voile précieux.

Kat Imini a dit…

Je vous souris et vous remercie. Le rocking chair a l'avantage de bercer, et puis son nom me plait. PS : J'écoutais le chant d'une fontaine silencieuse avant de lire votre commentaire.

anne des ocreries a dit…

Marrant...Petite, je rêvais d'en avoir un...ou plutôt, un fauteuil à bascule, et non ces choses de style anglais en osier....et puis les années passant...j'aurais pu m'en dégotter un, et je ne l'ai jamais fait. J'attends peut- être d'avoir un âge "certain", qui sait ? :)

Hubert a dit…

Oui, pose Toi Kate...

moments égarés a dit…

Jadis, chez nous, on en trouvait une dans quasi toutes les maisons. Elles se font plus rares aujourd'hui. Selon les régions on l'appelle chaise berçante ou berceuse... ce qui est déjà en soi une invitation!
Mes grand-parents m'y ont bercé bébé, mon grand-père maternel m'en a fabriqué une miniature où j'ai bercé mon enfance puis j'ai rêvé mon adolescence dans une autre...
Faute d'espace, dans des logements exigus, j'ai dû par la suite entreposer celle héritée du grand-père paternel dans laquelle je compte bien pourtant bercer mes dernières heures...

Françoise a dit…

Que j'en aurais besoin, en ce moment, de ce bon Rocking chair...
Me laisser bercer, me laisser aller...
Comme ce serait bon... ;-)
Bel après-midi à toi, belle Kat.
Je t'embrasse fort.

une libellule a dit…

La lumière douce évoque une soirée d'automne indien, le rocking-chair une contrée éloignée où le français possède un accent unique. La photo me donne l'envie de m'assoir délicatement avec un livre gardé juste pour cette occasion, une boisson chaude bien infusée et ... rien d'autre ni personne, juste le calme et la nature. Belle photo et beau texte aussi. bises

Kat Imini a dit…

Sourire, ou un certain âge Anne, qui sait, tout vient à point qui sait attendre, et puis le rocking chair n'a rien d'obligatoire, heureusement. Bises à toi.

Merci Hubert.

Moments égarés, j'aime l'histoire que tu nous racontes là, comme toujours d'ailleurs, les objets ne sont pas inAnimés, ils sont porteurs de nos souvenirs, mauvais ou bons. Je t'embrasse Luc.

Tu vois Françoise, imagines, le bruit reposant du plancher qui craque légèrement au rythme du balancement, comme une horloge dont nous choisirions le rythme. Je t'embrasse fort.

Une libellule, j'aime l'idée de ce livre gardé juste pour l'occasion, comme un morceau choisi qui vient compléter un tableau de calme et de plénitude. Dis, quel livre choisirais tu ? (la réponse n'est pas obligatoire, bien sûr). Bises.