samedi 17 avril 2010

Photos d'un autre temps...

Photos d’un autre temps,
Cartonnées,
Comme des cartes postales…
Elles ont traversé le temps…
Enfants au cerceau…
La mode est passée,
Revenue, repartie…
Les images sont restées…
Mais ces enfants
Qui étaient-ils ?
Je n’en sais rien…
Que sont-ils devenus ?
Je le sais encore moins…
Sans savoir si quelque chose nous a relié un jour,
Je sais,
En revanche,
Que j’aime ces traces laissées,
Si floues soient-elles…
Le livret de famille
Devrait se délesT
Un livre de famille,
Loin de l’administration
Serait passionnant à parcourir…
Non pas pour dire
Que l’on vient d’ici ou de là,
Juste comme une histoire
A lire…
Dont nous écrivons…
Un nouveau chapitre…

17 commentaires:

jeff a dit…

Un siècle plus tard, ces deux enfants auraient peut-être posés avec une manette de playstation à la main ! ! ! Va savoir...!
Mais où donc se trouve la différence ? Dans le noir et blanc ou tout simplement dans le cerceau ?...(8[
Les histoires, "Notre" histoire s'écrit à chaque minute, chaque jour...
je ne vois pas où tu veux en venir Kat' avec cet article ?
Mais tu sais, ça m'arrive parfois de ne rien piger du premier coup ! ! ! ( et même du second ! ! ! )

Ciao Miss...
A bientôt...:)

jeff a dit…

La seule choses que je crois savoir, c'est que nous portons tous le passé de nos ancêtres, nous sommes les représentants de longues lignées, depuis la création de l'histoire de l'humanité !
Et parfois, ça fait des remous dans la personnalité ! ! !...:)

Bises,
Jeff

jeff a dit…

La seule chose(s)... sans "s"... bien entendu !
T'inquiètes, j'ai des tocs...:) J'avais un ancêtre d'avant la guerre de 100 ans qui s... .... ..... ...... .......

Kat Imini a dit…

Jeff, je ne voulais en venir nulle part... Sourire, en plus c'est vrai, j'ai rarement des intentions préalables pour prouver quelque chose, je pars d'un ressenti et je prends le fil des mots qui viennent et je pars avec lui. Je ne suis pas passéiste, pourtant j'aime les vieux meubles, mais pas seulement, j'aime sentir la vie qui reste, malgré tout, j'aime me souvenir pour ne pas oublier, même l'instant qui est présent et qui va s'évaporer. Et puis, tu me fais dire des choses, je me justifie, sans avoir le faire, rire. Elles sont jolies ces photos, non ?

The Bluebird a dit…

De ces vieilles photos d'enfants, de mariages, ou pour d'autres occasions, j'en ai récupéré un carton plein chez ma grand-mère. Tu as raison, elles forment un livret de famille illustré et changeant au fil du temps, mémoire du temps qui passe et de ceux que nous aimons et qui changent.
Je t'embrasse fort, Kat.
Thierry

anne des ocreries a dit…

Tiens, j'en ai pas, de livret de famille, moi....vu que pas mariée, héhéhéhé...ni mère, héhéhéhé....mais j'ai une saga familiale, transmise oralement, qui nous ossifie depuis des générations...et des cartons entiers de vieilles photos jaunies de gens que je n'ai pas connu, née plus tard, et qui étaient les miens...bises ma Kat, il y a toujours une trace, aussi ténue soit-elle !

une libellule a dit…

Il y a parfois des photos où, dès le premier coup d'oeil, on reconnait un de ses propres traits, et là, le lien se crée tout seul, même si ce lien est quand même basé sur l'imaginaire... surtout si autour de toi personne ne voit les mêmes similitudes...le bonheur des vieilles photos et des histoires qu'on imagine avec

jeff a dit…

Justifie-toi, justifie-toi...[:)
J'aime aussi ces vieilles photos où les gens posent d'une façon différente que de nos jours...
Un regard différent sur le monde dans lequel ils projetaient !

Bises...:)

Françoise a dit…

Juste un petit coucou, Kat, pour te dire que je suis de retour, et pour te souhaiter une douce nuit et un bon début de semaine.
Je t'embrasse fort. A très vite.

autrement moi a dit…

Vieux papiers et vieilles photos étalés sur une table..Tel un puzzle, le parcours est parfois long pour retracer l'histoire parfois morcelée d'une famille.
Mais quel plaisir d'apprendre un peu de soi en scrutant toutes ces lignes et ces visages. On s'attache à eux, quel qu'ils soient, connus ou inconnus comme on s'attache au personnage d'un roman.

Jorge a dit…

Darwin : celui qui prétend que nous descendons du singe et que le singe descend de l'arbre.

Flaubert, Dictionnaire des idées reçues. 1880

Hubert a dit…

Bonjour Kat,
Photos ternies,écornées,souvent posées, rarement instantanées...
L'image de ces enfants nous laissent penser qu'ils sont heureux, que l'on vient d'interrompre leurs jeux...prêts à les reprendre...
Livret de famille. Régistre , témoin,justificatif...
Noms, prénoms, dates, lieux..couchés en pleins et déliés par l'instituteur secrétaire de mairie comme souvent dans les campagnes à l'Epoque...

jean-claude a dit…

Autre temps, autrement.

jean-claude a dit…

Une petite pensée pour tous ceux/celles qui ont un livret de famine.

Françoise a dit…

Photos d'un autre temps, photos d'un instant
J'ai deux boites pleines de ces anciennes photos, des photos que j'ai rapportées de chez ma mère, des photos où figurent des personnes que je ne connais pas, que j'aurais aimé connaître.
J'ai même hérité de lettres datant d'il y a très longtemps, parfois très émouvantes, entre autres, de correspondances entre mes parents lorsqu'ils n'étaient pas encore mariés. Mais c'est un autre sujet... ;-)
Belle journée à toi, Kat. Je t'embrasse.

Kat Imini a dit…

Thebluebird, on regarde ces photos différemment, des personnes que l'on ne connait pas forcément, c'est de l'histoire quotidienne qui se déroule sous nos yeux, je t'embrasse fort.

Anne, tu sais je n'ai mise cette photo de livret de famille que parce qu'il est ancien, et que les bouts de papier qui s'effritent à chaque contact laissent à penser du temps passé. Sinon, rien de bien nécessaire. Bises à toi.

Tu as raison Une libellule, l'imaginaire se met en route, quelle aurait été notre vie à cette époque ? J'ai du mal à répondre. Merci de passer par ici.

Rire Jeff, oui je me justifie, je me justifie ! Les poses sont effectivement convenues, les accessoires habituels, j'aime la photo, j'ai du mal en revanche avec les stéréotypes, du style le flou dans un parc qui entoure les jeunes mariés, je déteste... et je ne me justifierai pas, sourire.

Françoise, heureuse de te relire ici. J'ai un peu tardé à répondre, j'ai donc déjà "profité" de tes belles photos de Bretagne. Je t'embrasse fort.

Sourire Jorge, je t'embrasse.

Et oui Hubert, ces photos "évoquent", comme un passé visible et décelable d'un regard, comme tu l'as si bien traduit.

Tiens, Jean-Claude, quelle bonne surprise ! Ce n'est pas à toi que je vais apprendre le goût des cartes postales ou photos anciennes.
Françoise, je vois que nous partageons, sans être passéiste, le goût des traces de vie. Je t'embrasse fort (deux fois dans la soirée, mais je me rattrape... ).

Kat Imini a dit…

Autrement moi, comment ai-je pu "t'oublier" au passage, toi que je suis si contente de relire chez toi et ici, le parallèle avec un roman est juste, on tisse par l'imaginaire une histoire qui nous relie à eux... ou pas. Bises à Toi.