mardi 27 octobre 2009

Retrouver l'émerveillement...

www.altphotos.com

Retrouver l’émerveillement,
J’allais écrire reprendre,
Juste renouer avec,
Il n’a jamais été perdu…
Il somnolait…
L’émerveillement de l’enfance,
Une cabane sur la plage,
Construite patiemment…
Ses murs symboliques
S’appliquent à laisser passer l’air du large…
Sa terrasse a les pieds dans l’eau,
Son toit,
La nuit
Ouvre sur la voie lactée…
Et le jour,
Elle est un monde
Où tant d’aventures se jouent,
L’imaginaire de l’enfance
Et ses…
« On dirait que je serais… »

9 commentaires:

À fleurs de peau a dit…

Il semble que l'émerveillement se retrouve plus facilement dans le passé que dans le présent.
Le présent nous fait oublier la beauté d'un rien tandis que tu parles d'enfance presque idyllique.

J'aimerais tant posséder cette clé magique qui me fait m'éverveiller du présent mêlé au passé, où la juvénile balançoire serait poussée d'une douce main qui ne serait pas celle d'une vieille gardienne (que j'honore)qui pour se reposer prendrait la mienne et me conduirait dans des sentiers sans épine...

Bluebird a dit…

"On dirait que je serais..." Tu as l'art et la manière, chère Kat, de nous ramener par quelques mots au temps bénis de l'enfance. Et c'est cela qui est le plus merveilleux. C'est en toi, tu ne le perdras pas.

Je t'embrasse fort
Thierry

http://le-barbier.blog.fr a dit…

Pour rester l'enfant de nos émerveillements, une seule solution s'offre à nous: combiner sans complaisance ni fausse pudeur nos associations d'idées à nos échanges de couleurs...alors toutes nos casemates mentales se transformeront en cabane à ciel ouvert...
zieuter la voie lactée deviendrait(conditionnel à notre portée) alors un éblouissement perpétuel !

anne des ocreries a dit…

On dirait qu'on serait des roi et des reines, et puis on peindrait les nuages en bleu, et puis on mettrait tous les méchants sur un très grand bateau sans gouvernail pour qu'ils s'en aillent très loin...
On dirait même qu'on serait heureux, et puis qu'on n'aurait même plus peur d'être vivants....!
Bises, ma Kat, c'est pas si loin si tu cherches bien...!

Kat Imini a dit…

A fleurs de peau : Je ne crois pas que l'émerveillement soit essentiellement dans le passé, tu t'émerveilles suffisamment sur la nature, entre autres, pour le savoir. Et puis, l'émerveillement c'est du présent justement, alors cela confirme juste que nous avons gardé un regard d'enfant, et c'est plutôt bien, à mes yeux...

Bluebird : C'est vrai que j'ai toujours aimé cette phrase, je m'en suis beaucoup "servi" quand j'étais petite, sans doute pour me sortir d'ambiances qui ne me convenaient pas. C'est une clé magique qui ouvre les portes de l'imaginaire et de tous les possibles. Merci de me confirmer que je ne vais pas la perdre. Je t'embrasse fort.

Anne : On dirait que j'aime beaucoup ton histoire, "on dirait que je serais" c'est du rêve éveillé. Bises.

Kat Imini a dit…

Le Barbier, de retour, quel plaisir. Je vais zieuter la voie lactée, je verrai sans doute passer ton étoile filante, j'aime l'idée d'un "conditionnel à notre portée", changer le "si" en "là"...

Françoise a dit…

On dirait qu'on a gardé notre âme d'enfant et que l'on continue à s'émerveiller de tout petits riens ou de rien du tout...

Tu ne l'as pas perdue, Kat, ton âme d'enfant, et moi non plus, d'ailleurs. Gardons la le plus longtemps possible. Elle nous permet d'avoir encore des étoiles dans les yeux... elle nous permet de continuer à rêver, elle nous permet de continuer à nous émerveiller. Tant que nous la conserverons, nous rirons, nous sourirons, nous chanterons, nous danserons !... rires
Petit délire entre amies, c'est bon aussi !...
Je t'embrasse fort, ma belle Kat.

Kat Imini a dit…

Françoise, c'est drôle j'ai tout à fait le même ressenti, cette âme d'enfant qui se repointe à tout bout de champ, qui me fait aimer prendre des fous rires, un côté un peu allumé, oui continuons c'est bien. J'aime beaucoup tes petits délires entre amies. Je t'embrasse fort.

Hubert a dit…

Un des mots les plus beaux...Regarde autour de toi les émerveillés devant le simple et l'insignifiant, comme ils rayonnent et transmettent un bonheur de vivre, ne craignons pas la contagion, propageons...
Oui Kat, gardons cette capacité à nous émerveiller....