lundi 17 août 2009

Non, je n'ai pas changé...

Non…
Je n’ai pas changé…
Sourire,
Toujours aussi sensible…
Aux portes et fenêtre…
Ici, c’était à Brescia…
Pour ce soir,
Juste quelques images…
Des portes différentes…
De métal ou de bois…
L’entrée vers je ne sais quoi,
Je ne sais où…
Qu’importe finalement…
Ouvertures potentielles,
Comme si,
Le hasard devait s’en mêler…
Appel à la curiosité…
Je pense à L’Alchimiste…
L’important c’est le chemin
Et non le trésor…
Peut-être l’important
C’est aussi…
La porte et la fenêtre…

14 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Et soudain voilà que ça me triture...la porte OU la fenêtre...mais il y a la porte-fenêtre, Kat ? la porte ET la fenêtre, unies....tiens donc ? je n'ai pas souvenir d'en avoir vu ici ? Pourquoi "ou" et non pas "et" ?

Bluebird a dit…

Encore heureux que tu ne changes pas, ma chère Kat. On t'aime comme tu es.
Magnifiques, tes portes et fenêtres, as usual.
Je t'embrasse
Thierry

Anonyme a dit…

Ma Kat,
Et une fenêtre ouverte ?
Je t'embrasse très fort.
Carmen G

j&c a dit…

..n'ouvre surtout pas les fenêtres, tu pourrais attraper froid. Et la poussière rentrerait...

jc a dit…

l’important peut être importun...

jc a dit…

l'éloge de l'insécurité...

Kat Imini a dit…

Sourire Anne, j'aime bien quand ça te triture, parc'que du coup t'en causes ! Et j'aime beaucoup quand tu causes M'dame Anne. Ce qui est drôle, c'est que dans l'appartement où je vis, il n'y a que des portes-fenêtres... Le "ou" en lieu et place du "et" doit être lié à ma difficulté à choisir... Sourire, tu as le don pour poser le doigt là où... (mot de passe pour validation : bontest, je n'invente rien).

Kat Imini a dit…

Toujours aussi agréables tes compliments Bluebird, sincères en plus je le sais, as usual. Je t'embrasse très fort.

Kat Imini a dit…

Ma Carmen G., ne te souviens-tu pas que j'aime le traversant et craint les courants d'air... Paradoxale Ton Amie qui t'embrasse plus que fort.

Kat Imini a dit…

Jean-Claude, comment interpréter tes mots... La question est posée. Es-tu ironique ou non, a priori je ne crois pas, je suis allergique à la poussière, c'est une confirmation. Merci de passer ici, en tous cas, j'aime. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé (répétition volontaire) l'éloge de l'insécurité. Mes volets ne sont pas fermés pour enfermés, ils couvent des moments à venir...

jc a dit…

"..n'ouvre surtout pas les fenêtres, tu pourrais attraper froid. Et la poussière rentrerait..."
L'ironie n'était PAS dirigée vers toi, ce sont le genre de choses que nos mères disaient. Elles voulaient certes nous protéger mais elles nous étouffaient aussi.

jc a dit…

...et puis il y a aussi fenaître..

jean-claude a dit…

Il ne faut pas abuser de l'analyse psychologique!
La raison que tu aimes fenêtres et portes est simplement pour leurs qualités décoratives.

Kat Imini a dit…

Jean-Claude, jouer avec les mots est aussi teinté parfois de "semblant de psychologie", se pencher sur des objets et le regard porté est parfois intéressant, sans pour autant vouloir tout analyser, bien sûr, c'est plus un éclairage d'ailleurs, un possible, une ouverture, qu'une analyse.