jeudi 19 juin 2008

Jetée sur une rivière d'Irlande...

Bouillonnements, vagues de puissance.
L’homme maîtrise la nature,
La canalise,
Ou du moins il le croit…
Il a l’orgueil de le croire…
Sur son promontoire,
Il savoure sa puissance.
Et moi j’aime ces massifs sauvages,
Qui s’invitent dans la pierre,
Je leur décerne le prix du balcon fleuri…
Chasse la nature, elle revient au galop…

5 commentaires:

Marie a dit…

vendredi 20 juin 14h05.......c'est tres beau, c'est L'Irlande.....La terre se jette dans l'eau, au milieu de l'eau! Moi aussi j'aime

empreinte a dit…

Loin des yeux, loin du coeur?

Kat Imini a dit…

Sourire Marie, l'heure est marquée sous le commentaire, tu retardes d'une minute... Oui c'est très beau l'Irlande !

Kat Imini a dit…

Empreinte... ça faisait longtemps, quel plaisir, pourquoi loin des yeux, loin du coeur, je ne suis pas forcément d'accord.

Marie a dit…

Moi non plus, je ne suis pas forcement d'accord. Il y a des liens qui parfois demeurent intact au delà de la distance....Parfois même ils sont plus forts car loin de tout on réalise qu'ils existent, et c'est déjà beaucoup !