mercredi 5 mai 2010

Imaginons...

(Merci à Luc, pour m'avoir fait découvrir
ce superbe site de photos :

Imaginons,
Que les pensées soient visibles…
Imaginons,
Donc,
Que nous puissions les voir,
Volatiles,
S’élever au-dessus de nos têtes…
Imaginons,
Qu’en plus,
Elles se colorent,
De noir, de rose ou de rouge,
Révélant ainsi notre tonalité de l’instant…
Que de conséquences…
Mais aussi,
Plus de transparence…
Une forme de dialogue sincère,
Sans mot,
Dont chacun devrait tenir compte,
Tout en sachant que…
Sa propre réaction
Ne passera pas inaperçue…
Un peu, beaucoup, idéaliste,
Je n’aborde pas ce sujet
Côté Big Brother…
Mais plus,
Comme un mode de fonctionnement.
Surréaliste,
Oui, je sais,
Mais qui balayerait les hypocrisies,
Et permettrait,
Peut-être,
De voir l’Autre vraiment,
De le percevoir
Tout autant
Qu’il nous perçoit…
Et réciproquement…

9 commentaires:

Françoise a dit…

Comme c'est joliment dit, Kat !
J'aimerais que cela se passe ainsi, tout serait plus simple, alors. Cela créerait peut-être quelques problèmes, mais comme tu le dis, il n'y aurait plus d'hypocrisie, tout serait clair et limpide !... Les sentiments seraient visibles, pas moyen de les cacher. Ah oui ! cela me plairait bien ! (sourire)

Douce nuit à toi, ma douce amie.
Je t'embrasse fort.

anne des ocreries a dit…

Non, moi je n'aimerais pas ; vivre épinglée ainsi, toujours lisible, mais l'autre y perdrait son mystère (et nous même....) - et puis, ce serait épuisant ! l'hypocrisie, va, on ne met pas longtemps à la repérer - mais nous avons besoin de cette zone où nous ne sommes pas partageables, ou bien nous deviendrions tous fous ! non, je ne serais jamais heureuse dans un monde comme celui-ci ; pas envie, quand je suis triste, que tout le monde le lise ; ni quand je désire quelqu'un, ou qu'une personne m'agace - certes, pas d'hypocrisie, mais des tas de petites écorchures et de petits chagrins qui s'accumulent...non, ce n'est pas souhaitable, d'être ainsi nus devant les autres, et de les voir de même. Ce serait....limite dangereux, je crois.
Je crois qu'il est bon de pouvoir garder des ressentis pour soi, tout en sachant s'ouvrir assez pour ne pas être fourbe ou sournois, ou hypocrite, sans néanmoins "tout balancer crûment" - ce serait ravageur !
Bises ma Kat,les autres deviennent bien assez transparents si on les regarde vraiment.....

The Bluebird a dit…

Ce serait poétique mais guère pratique. Et je serais démasqué tout de suite à la couleur jaune sale qui traînerait derrière moi. On lit déjà assez facilement sur mon visage sans que j'émette ainsi des pensées en couleur.

Je t'embrasse, Kat.
Thierry

Hubert a dit…

Oui Kat, imaginons des pensées visibles...qui diraient...
Qui diraient les non dit, les mots retenus par trop de pudeur, de timidité, d'humilité...ne laissant que des regrets de n'avoir pas osé..

une libellule a dit…

c'est amusant, je suis passée par les mêmes étapes que les autres lecteurs de ton texte. Au début, wahou, ce serait superbe de pouvoir colorer ses idées et de les rendre visibles, la fin des mal-entendus, un beau spectacle changeant et vivant. Et puis après, par contre, tout le monde pourrait "voir" mes émotions et finalement ça c'est assez perturbant; en plus je suis aussi du genre plutôt "lisible", mes émotions se devinent assez facilement sans autre couleurs (on peut aussi se contenter de colorer ses joues au lieu de ses idées!). Et pour finir, je rejoins Anne, si on accorde suffisamment d'attention, on peut se rendre transparent(e) ou arriver à comprendre les émotions des autres. Mais il reste qu'un peu moins d'hypocrisie est salutaire sans pour autant blesser les autres... (retour à un thème déjà abordé, non?)

Françoise a dit…

En fait, Hubert a exprimé exactement ce que je voulais dire ;-)

Kat Imini a dit…

Françoise, merci ! Il me semble comme vous le dites avec Hubert que ce serait plus limpide, plus simple, moins torturé. Après, en lisant les autres commentaires, je conviens que cela pourrait être aussi compliqué, rien n'est parfait. Bon we à toi, je t'embrasse fort.

Anne, je savais que tu réagirais, je pensais que cela ne te plairait pas. Le mystère a du bon, oui, l'hypocrisie n'est pas forcément aussi décelable que cela, il y a des artistes. C'est vrai que ce sujet, tout surréaliste qu'il est, amène des débats, inutiles d'ailleurs, sourire. Bises à toi.

The Bluebird, alors là je m'inscris en faux. Si je prends l'hypothèse d'Anne, sur la transparence et le regard, je n'ai jamais vu de "jaune sale" en te regardant, jamais, du Blue oui... Je t'embrasse fort.

Hubert, nous envisageons apparemment cette question sur le côté optimiste, positif, c'est bien. Ceux ici qui voient l'autre face n'ont pas tort non plus...

Une libellule, bonne synthèse, merci d'avoir pris le temps d'écrire ton cheminement, j'ai eu un peu le même après coup. Bises à toi.

Sourire Françoise, je t'embrasse une fois de plus en prime.

Calliprune a dit…

Je reconnais bien le côté poète et positif de nos amis Hubert et Françoise, mais je rejoins plus Anne. Si les non-dit affectueux, tendres et délicats y perdent bien sûr, à tout montrer c'est nous qui perdrions nos jardins secrets, nos réserves souvent bien nécessaires dans ce monde de vitesse. L'autre ne verrait que la première impulsion, pas toujours la bonne, et s'arrêterait seulement à cela. Alors qu'un peu de recul et de réflexion peuvent amener à changer notre première opinion ... et l'autre n'aurait pas connaissance de cette évolution peut-être en sa faveur.
Rien n'est parfait ! Essayons juste de vivre vrais.

Kat Imini a dit…

Calliprune, désolée d'avoir tardée à répondre à ton commentaire. Tu as raison sur le manque de recul que cela amènerait. Oui, essayons juste de vivre vrais. A bientôt.