mardi 18 mai 2010

A chacun sa madeleine...

A chacun sa madeleine…

Le pouvoir d’évocation de l’image…
Cette photo me rappelle
Mes gâteaux d’anniversaire d’enfance…
En la regardant,
Tout me revient,
Non seulement la saveur de ce dessert,
Mais aussi des moments de joie partagée…
Comme un tiroir qui s’ouvre
Et libère des lettres froissées par le temps,
Que je prends plaisir à relire…
Ou un flacon de parfum
Dont le cabochon cesse de s’entêter
Pour laisser filtrer des odeurs oubliées…
Je ne résiste pas à vous livrer
La recette
Qui pour moi reste
Celle de Tatan Noël…

Ingrédients :
1 paquet de gâteaux Thé brun
120 gr de beurre
13 cuillères à café de sucre glace
2 œufs
Du café très fort

Préparer la crème au beurre
E
n mélangeant le beurre ramolli avec le sucre.
Incorporer les deux jaunes d'œuf
Puis les deux blancs d'oeuf légèrement battus en neige.
Dans un moule à cake garni de papier film
Disposer tour à tour,
Une couche de gâteaux trempés dans le café
Et une couche de crème
En terminant par des gâteaux.
Couvrir le moule de papier film
Et garder au réfrigérateur au moins deux heures.
Pour servir démouler,
Débarrasser le gâteau du papier film
Et recouvrir de copeaux de chocolat.

J’espère que vous aimerez,
Même si,
Vous ne saurez jamais
Le goût qu’il a pour moi…

9 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Oh oh ! voilà un gâteau pas mal du tout, mais je ne le ferais pas au café moi, j'aime pas du tout.
Je sens qu'elle va tourner chez mes copines, la recette de Tatan Noël, parce que j'en connais qui vont aimer furieusement......
Bises ma Kat, contente que tu aies eu des gâteaux d'anniversaire.

Françoise a dit…

C'est pas vrai, Kat, tu la connais cette recette ?... Figure toi que, gamine, lorsque j'étais en vacances dans ma petite maison bleue, avec mes parents, frère et soeur, il n'y avait pas de four pour faire cuire les gâteaux, alors ma mère faisait ce gâteau, exactement ce gâteau ! C'était le gâteau de nos vacances et j'en ai un souvenir merveilleux ! J'en refais de temps en temps, il est trop bon et tellement porteur de si bons souvenirs. Ah la la ! comme je suis contente que tu le connaisses toi aussi (sourire et rire).
Je t'embrasse très fort, ma douce amie, et merci !

The Bluebird a dit…

Tu as raison, nous ne saurons jamais, nous ne pouvons que l'imaginer à partir de ce que tu écris. Et ça a l'air d'une sacrée madeleine !
Je t'embrasse fort, Kat.
Thierry

julie70 a dit…

Kat, chacun de nous a sa Madelain, que c'est vrai, et des fois les memoires affluent, saveurs, odeurs (pour moi, l'accacia par exemples) tu me donnes aussi une idee magnifique pour un discussion dans ma groupe!

Meme si personellement, j'attends que quelqu'un d'autre prepare des gateaux

une libellule a dit…

La photo est appétissante, je crois que je me contenterai des biscuits nature avec une tasse de thé vert. ça n'aura aucun rapport avec ton souvenir de gâteau, mais comme tu le dis en conclusion, on ne pourra jamais retrouver le goût qu'il avait pour toi. D'accord avec toi (et les autres) sur la puissance émotionnelle des madeleines sous toutes ses formes : olfactives, gustatives, visuelles, auditives et même tactile (je pense en particulier aux doudous de mes petits anges qui remplissent tellement de rôles émotionnels).
bises

Hubert a dit…

Les odeurs oubliées,oui Kat...Là, tu réveilles notre sens olfactif qui a mis en mémoire tous ces parfums oubliés, bien particuliers, propres à cette enfance qui "enregistre" si bien...
La recette de Tatan Noêl, elle me tente bien, je vais appliquer, mais je sais déjà qu'elle n'aura que le goût de ma "fabrication"...celui de Tatan Noêl est intransmissible, il est à Toi, et en plus, il a un parfum d'anniversaire...

Rénica a dit…

Je connais aussi ce gâteau que ma tante me faisait quand j'étais gamine ! souvenirs souvenirs...Je suis heureuse de retrouver la recette. Merci kat

jeff a dit…

J'ai toujours dégusté les petits LU en commençant à grignoter les quatre côtés ! ! !

Kat Imini a dit…

Anne, il est très bon, tu peux peut être tenter de le faire avec un thé un peu corsé, qui sait ça pourrait être bon. Bises à toi.

Françoise, c'est drôle quand même que ce gâteau ait bercé notre enfance, moi aussi "Ah la la ! comme je suis contente", sourire, je t'embrasse très fort.

The Bluebird, tu es suffisamment sensible et plein d'imagination pour savoir un peu, beaucoup. Je t'embrasse fort.

Julie, merci de ton passage ici, les souvenirs gustatifs et olfactifs sont enfouis dans notre mémoire et ne demandent qu'à pointer leur nez. Je t'embrasse.

Libellule, la mémoire est une vraie tranche napolitaine, elle est comme une grande armoire où nous stockons nos émotions, bises et merci d'être passée.

Sourire Hubert, c'est vrai que nos souvenirs ne sont partageables que partiellement. Mais je suis certaine que tu trouveras ce gâteau très bon, en plus quand tu le couperas, penses à un arbre, là les signes de sa croissance sont horizontaux et non circulaires. Je t'embrasse.

Rénica, mais je t'en prie, c'est un plaisir de savoir que nous sommes plusieurs à l'aimer.

Sacrilège Jeff, rien à voir avec les p'tits Lu et leurs oreilles ! (sourire) Il s'agit de Thé Brun ! Heureuse de retrouver tes mots ici. Bizzzzz