vendredi 23 septembre 2011

Les chutes du Niagara (1)

Les chutes du Niagara (1)
Préparez-vous,
Deux articles vont suivre...
Pour plusieurs raisons
Que j'égrènerai peu à peu...
Ici, après une erreur d'aiguillage,
Nous sommes en aval des chutes...
La nature est belle, sauvage,
Même si, en bordure non visible,
Un monde résidentiel a été construit...
Dans mon imaginaire,
Les chutes du Niagara
Se situaient au milieu de nulle part...
En fait, il faut les regarder,
Ne pas se retourner,
Car l'envers du décor tient de Dysneyland...
Hôtel panoramique,
Décor de mauvais goût...
D'un côté, la création humaine,
De l'autre, la nature...

Je vais sans doute mettre trop de photos de ces chutes,
Mais peu importe,
Elles sont magistrales,
Et chaque instant,
Chaque point de vue,
Valent la peine,
A mon avis,
D'être vus et montrés...




5 commentaires:

Françoise a dit…

En effet, ces chutes sont magistrales et impressionnantes, et je comprends que tu aies envie de mettre plein de photos d'elles. Là aussi, je dirais que ce doit être fascinant de les regarder, et on doit même avoir du mal à en partir, elles sont fascinantes et attirantes. Très très belles photos, Kat.

Je te souhaite un très bon week-end,
et je t'embrasse fort.

The Bluebird a dit…

Je n'imaginais pas que ça puisse être aussi impressionnant - et pourtant, je suppose que tu n'as pas mis les photos les plus spectaculaires dans ce premier billet - je me trompe ?
Je t'embrasse fort.
Thierry

anne des ocreries a dit…

Wahouuuuh ! Epatant ! c'est rudement impressionnant, dis donc ! mais ce qui a été fait autour....! ça mérite des kilos de dynamite !

Ray... a dit…

Effectivement, on ne s'en lasse pas. C'est majestueux...

Kat Imini a dit…

Tu as tout compris Françoise, c'est un lieu (il faut se tourner du bon côté... sourire) qui est époustouflant. Je t'embrasse fort.

Je ne sais pas si tu te trompes, je ne suis pas arrivée à sélectionner les photos, chaque regard posé m'a fascinée, alors j'ai tout gardé. Je t'embrasse fort.

Oui Anne, l'envers du décor m'a choquée, je n'imaginais pas que l'Homme serait assez bête pour "commercialiser" à ce point une telle merveille de la nature, mais bon, elle garde le dessus malgré tout, à sa manière.

Merci Ray de partager mon émerveillement.