jeudi 21 avril 2011

Duplicité de l'image...

Duplicité de l'image...
Complicité des mots...
Si je vous dis,
Vous avez le choix
En regardant cette photo
De monter
Ou de descendre...
Que faites-vous ?
J'ai juste oublié de vous dire
Ce que je ne vous ai pas montré...
Si vous montez,
Vous montez,
Si vous descendez,
Vous descendez...
A moins que vous ne fassiez
Demi tour...
Donc que vous changiez d'avis...

7 commentaires:

Rénica a dit…

bon j'ai choisi : je monte ! ;-)

Hubert a dit…

Je suis tellement bien où je suis...
Je te re-t'embrasse...

une libellule a dit…

Une encore chouette photo!
je choisis de descendre sur la rampe, et j’atterris avec une pirouette!
bises

Françoise a dit…

Cette photo est super bien faite ! C'est vrai que nous voyons les deux aspects de l'escalier. Maintenant, reste à savoir si je vais le monter, ou le descendre. Le week-end dernier, j'en ai gravi et gravi des marches, et cela ne me faisait pas peur de les monter. Alors, c'est décidé, je suis entraînée, je monte !... Et puis, la descente... non, je n'ai pas envie de redescendre... :-)
Bonne nuit, douce Kat, et bon week-end de Pâques.
Je t'embrasse fort.

Philippe a dit…

Je regarde la photo : si je monte, je serai obligé de redescendre ; si je descends, je ne serai pas obligé de remonter ; donc je descends ! Mais si je monte, je redescendrai , par contre si je descends, je ne pourrai peut-être plus remonter ; je réfléchis encore !

Kat Imini a dit…

Sourire à tous, juste envie de vous dire d'abord que cette photo, que j'ai faite, oubliée puis retrouvée, m'a donné envie d'écrire ce que j'ai écrit car elle donne au premier abord l'impression d'être à un carrefour, alors qu'en fait c'est le même escalier qui n'est coupé que par l'angle de prise de vue. Un peu comme nos choix parfois...

Rénica, ça ne m'étonne pas !

Hubert, tant mieux, moi aussi je te re-t'embrasse.

Merci Une Libellule (qui me manque) joli le "psaltHaut" bises.

Merci pour le compliment Françoise, même pas peur tu dis, super ! Je t'embrasse très fort.

Rire Philippe, tu résumes bien la difficulté du choix, avec les certitudes "instantanées". Je t'embrasse fort.

anne des ocreries a dit…

Sans hésiter, je descend, c'est plus sinueux, ça sent l'aventure ! :)