dimanche 21 février 2010

Retour aux sources...

www.altphotos.com

Retour aux sources…
Se poser dans ses racines,
Y revenir…
Pour percevoir d’où l’on vient…
Ce qui,
Depuis l’enfance,
Nous a façonnés…
Non pas comme une nostalgie sans fin,
Plutôt pour comprendre,
Pour avancer autrement…
Retrouver sa substance…
Comme un poussin
Qui se pencherait sur un œuf…
En oubliant le paradoxe…

7 commentaires:

Françoise a dit…

Le retour aux sources, pour moi, c'est aller passer quelques jours dans ma petite maison bleue, le seul endroit où j'arrive vraiment à me ressourcer. D'ailleurs, ces jours, le besoin se fait de plus en plus sentir. Je ne vais pas tarder à aller y passer au moins un week-end*.
Bon début de semaine à toi, mon amie Kat.
Je t'embrasse très fort.

*Je n'oublie pas mon escapade à Lyon... (sourire)

Bluebird a dit…

Comme je te comprends, Kat. J'ai l'impression d'avoir perdu les miennes et c'est un crève coeur.
Je t'embrasse fort.
Thierry

anne des ocreries a dit…

La source, on la porte en soi, puisque c'est un de nos souvenirs...partout donc où nous sommes, elle sera.
On peut donc avancer confiants, sur ce socle solide !
bises ma Kat, bonne semaine !

Anonyme a dit…

Le retour aux sources, c'est savoir se retourner et s'appuyer sur ce qui est solide dans nos passés: des moments, des lieux, des êtres, des odeurs... qui sont le socle de nos vies.
Pour ma part, ce sont des lieux de famille, des endroits de bonheur partagé, et le plus souvent des choses simples et essentielles.
Mais parfois, il faut aussi savoir reconstruire sur des cendres....

Kat Imini a dit…

Françoise, je te comprends, c'est bien aussi d'avoir un lieu ressourçant, je t'envie, je t'embrasse fort aussi.

Bluebird, ce n'est qu'une impression, comme tu le dis si bien, une fausse impression, ne te crèves pas le coeur avec ça, c'est dommage. Nos sources sont en nous, elles nous abreuvent, tant que nous sommes en vie, il "suffit" d'accepter d'avoir soif d'elles, je t'embrasse fort.

Anne, toujours ancrée, toujours juste, toujours confiante, tu es un roc, sensible en plus. Je ne raille pas, je suis admirative. Je te bise très fort.

Anonyme, qui l'est vraiment, je ne sais qui vous êtes, oui c'est vrai que nous n'avons pas tous les mêmes sources, elles sont si particulières et personnelles, après il faut faire avec... ou sans...

Karl Chaboum a dit…

La chaise fait dos aux décombres.
Ainsi plusieurs le font de leur enfance où ils étaient traités comme des enfants.

Le pire est qu'à l'âge adulte ils sont encore traités de la même façon.

L'école de la vie ne se terminera donc jamais ?

Kat Imini a dit…

Karl, oui je pense que l'école de la vie ne se termine jamais, nous apprenons tous les jours, parfois à nos dépens, parfois pour notre plus grand plaisir. Il n'est que nous pour savoir grandir. Je t'embrasse.