mercredi 9 juin 2010

L'image...

www.altphotos.com

L’image…
Être ce que l’on montre,
Montrer ce que l’on est…
Ou se plier à des us et coutumes
Pour se fondre dans la masse…
L’apparence…
L’appât rance…
Ne pas déranger,
Être socialement acceptable…
Ce moule, qui,
Durant l’adolescence
Est souvent malmené…
Et puis,
On apprend…
On se fond dans la foule…
Mais pour autant,
Le grain de folie,
L’enfance et ses facéties,
Il ne faut pas les oublier,
Il faut les garder
Comme des biens précieux…
Cette femme,
Contrastée,
Son collier, ses vêtements,
Classiques…
Et ces peintures tribales
Qui disent ce qu’elle a dans la tête,
Ce regard à la limite de l’arrogance,
Ce menton relevé…
Qui intime son droit d’Être ce qu’elle est
Malgré tout…
Elle ne sourit pas,
C’est sans doute dommage,
Mais il ne faudrait pas
Que l’on puisse
Ne pas la prendre au sérieux…

10 commentaires:

Françoise a dit…

Oui, l'image que l'on donne aux autres et la personne que l'on est vraiment. Souvent, deux personnalités bien différentes. Mais par la force des choses, oui, on est obligé de rentrer dans le moule, mais quelle envie parfois, pourtant, d'en sortir de ce moule !!!... ;-)

Ah que je suis contente de te retrouver, ma Kat, de te retrouver toi et tes mots ! (sourire)
Bonne fin de soirée et douce nuit à toi.
Je t'embrasse fort.

Jorge a dit…

content de te retrouver...

The Bluebird a dit…

Ravi de te revoir, moi aussi.
Le problème de l'image... ce n'est pas un livre que l'on pourrait écrire sur le sujet, une encyclopédie en 10 volumes n'y suffirait pas. Surtout que l'image qu'on a de soi est si souvent fausse...
Je t'embrasse fort, Kat.
Thierry

une libellule a dit…

On pourrait même dire "les images", il arrive que suivant avec qui on est on n'ait pas toujours envie de montrer la même facette de soi. C'est comme les auras colorés qui informent de nos émotions, l'image peut être changeante et perçue différemment par les autres.
La photo est riche et le texte aussi, heureuse de te relire.Bises

anne des ocreries a dit…

Kat ! je suis bien contente de te voir de retour...Je pense qu'un compromis est souvent possible, et que l'on peut se ressembler dans chaque style, qu'on peut trouver moyen d'être proche de soi-même quand même ; bien que parfois, c'est chiant, d'être obligé de ne pas "dénoter"....

(oups ! j'avions tapé tout de travers le premier coup !)

jeff a dit…

Ce texte est très beau Kat !
Les apparences sont souvent trompeuses... Les images, l'image que chacun "renvoient" à l'autre ne sont peut-être pas celles que nous pensons habiter !
J'aime ton texte très fin et intelligent...
Nous sommes tous pris dans les représentations et ceci à notre insu !
Elle a quand même l'air bien triste cette femme sur cette photo... et la bouche semble cousue, vérouillée... Mais c'est une photo voire une image !...

Amitiés !

Françoise a dit…

Tu as une très belle voix, miss Kat... (sourire)
Bisous à toi, et bonne nuit.

Hubert a dit…

Tel un caméléon, un changement de coiffure, de vêtement, de maquillage, de véhicule pourquoi pas, peut aisèment transformer une image à volonté, peut même devenir un jeu, d'où sa superficialité et sa fragilité. Là, un simple grattage pourrait peut-être créer un effondrement et révéler un plein de vide...
L'image réelle est celle, moins visible mais perceptive que renvoient nos comportements...
Mais soignons tout de même Notre image, ne serait-ce que pour nous même, il est important de s'aimer soi même pour mieux aimer les autres...sans qu'ils soient pour celà à... notre image...sourire...
Heureux de te retrouver ici!

Karl Chaboum a dit…

Dommage que tu sois partie Kat, tu avais sûrement de bonnes raisons.

Kat Imini a dit…

Françoise, disons que l'on s'adapte, mais au fond nous restons nous mêmes malgré tout. Moi aussi je suis contente de te retrouver, sourire. Je t'embrasse fort.

Jorge, merci, c'est gentil.

The Bluebird, on pourrait même en remplir une bibliothèque, il y a tant d'images différentes, dont celle que nous avons de nous même, oui tu as tout à fait raison. Je t'embrasse fort Thierry.

Merci une Libellule, nous sommes un peu caméléon, il y a aussi l'éducation, ce qu'il faut faire ou dire, ou ne pas faire et ne pas dire. Bises.

Anne, ne pas se perdre est bien l'essentiel (c'est rare que tu souligne un compromis, sourire, je te taquine). Bises à toi.

Jeff, je vais rougir, tanpis, je prends les compliments malgré tout.
Oui cette femme (ou du moins cette image) semble crispée, comme dans un cadre trop rigide dont elle ne parvient pas à sortir, malgré son originalité. Mes amitiés en retour.

Hubert, tu confirmes donc pour le caméléon, sourire. Les comportements sont primordiaux, le fond et la forme, l'une peut se maquiller, l'autre non. Je t'embrasse.

Karl, je ne suis partie qu'un moment, je viens moins régulièrement, mais je suis encore là. A bientôt.