vendredi 12 mars 2010

Volets clos...

www.altphotos.com

Volets clos,
A l’intérieur,
Barreaudés à l’extérieur…
Belle image,
Sans mots…
Les non dits
Sont des caches misères,
Des voiles jetés
Qui dissimulent...
Des combats de lâches…
Des refus de débat,
Des refus d’avancer…
Se taire,
Pour ne pas se montrer,
Se taire,
Pour ne pas se confronter…
Refuser le dialogue,
C’est une façon
De le rompre.
L’évitement n’évite…
Que la vie…

10 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Tout à fait d'accord ; et l'on s'épuise dans ces combats là, contre ces silences lourds, contre ces volets clos. Si ce qui est derrière ne veut pas de la lumière du jour, à quoi bon s'acharner ? Cherche plutôt la fenêtre ouverte, ça te sera plus profitable !
Les causes perdues sont des causes....perdues !
Bises ma Kat, bon week-end et de la joie, à fenêtres béantes, voici mon voeu du vendredi soir.

Hubert a dit…

"...retrouver le mécanisme d'ouverture des volets, scier les barreaux...
et découvrir que le soleil est éclatant..."

Hubert a dit…

"et particulièrement aujourd'hui...que la montagne est belle..."

une libellule a dit…

Parfois, se renfermer sur soi, se détourner des combats, c'est aussi une façon de se protéger et de maintenir un statu-quo tranquille en apparence, rien de glorieux, juste un pis-aller qui n'est pas toujours facile à vivre.

Karl Chaboum a dit…

Ces mots sous ta peau

Il fait noir.
Où es-tu Moïra ?
Tu en as de la veine.
Combien en as-tu ?
Je glisse le long de leurs parois.
Quelle fluidité dans la vague !
Je suis vague dans ton souvenir.
Je me crispe à ton raz d’eau.
Me retiens de râler.
Je déraille.
Tu as donné ton sang à la clinique.
Je sors en jet de toi,
ébloui par le soleil de tes yeux.
Tu es noir ébène.
Je m’agrippe à tes rayons
et m’enfouis au loin
pour t’oublier,
sanguine ère beauté.

Françoise a dit…

Les non-dits peuvent faire beaucoup de mal. Mais parfois, ils ne sont pas volontaires. C'est qu'on ne leur a pas appris à se dire à ces non-dits... si l'on peut dire...
Tes mots à toi sont chargés de reproches, et ils sont bien dits... ;-)
Bonne fin de soirée et bon début de semaine, ma douce.
Je t'embrasse fort.

une libellule a dit…

Après avoir laissé trotté l'image et tes commentaires "critiques" sur ce volet clos, je me suis dit qu'on pouvait aussi voir ce volet comme un paravent sur une chambre où se repose un vieil homme fatigué par la chaleur de l'été, une ribambelle de cousins pour laisser leurs parents souffler un peu, un couple qui a du temps à rattraper. Un volet clos sur un instant de repos, sur des fous rires étouffés ou des caresses langoureuses.
J'ai sans doute imaginé ces histoires possibles pour contrer l'effet de tes mots sur ce que j'y mettais derrière ce volet...
Merci pour le petit coup sur les doigts et pour les images qui finalement sont apparues.

Kat Imini a dit…

Anne, j'adore tes proverbes "les causes perdues sont des causes... perdues !", merci pour ton voeu de vendredi soir, joli ! Bises ma belle.

Hubert, il suffit d'un plan "d'attaque" précis, et après savourer, oui la montagne est belle, la vie aussi. Merci de tes passages ici.

Une libellule, oui bien sûr tu as raison, tout peut s'expliquer, rien n'est par hasard, mais dire me semble primordial, c'est une manière d'être, pour soi et pour les autres, après on voit...

Karl, tu m'étonnes toujours par tes mots, des histoires incroyables, mais si pleines de sens. Je t'embrasse.

Françoise, pas d'accusation dans mes mots, plus un constat, doublé de colère comme tu l'as bien senti. Après, à chacun son histoire et ses faiblesses, mais je ne peux taire mon refus du non dit (logique, sourire). Je t'embrasse très fort.

Une libellule, c'est drôle, ton nouveau commentaire arrive au même moment où je réponds. Ce que tu dis ce soir démontre à quel point notre regard, nos émotions, face à une image qui est la même pour tous, peuvent être différents, c'est l'intention qui compte pourrait résumer l'histoire. Merci de tes passages ici que j'apprécie.

bertfromsang a dit…

"volets clos..." voilà qui aurait plu au héros de "funes ou la mémoire"

Kat Imini a dit…

Bienvenue ici Bertfromsang, j'avoue ne pas connaître cette nouvelle, après avoir cherché à savoir, je crois que je vais la lire, pour savoir un peu plus...