samedi 9 juillet 2011

Ce n'est que parties remises...

Ce n'est que parties remises...
Il semble que la pierre a souvent gagné...

Mais la feuille,
Si légère soit-elle,
Même si elle ne fait pas le poids...
Revient à la charge...

Jamais deux sans trois...
Les ciseaux s'invitent à la fête...


Pierre, ciseaux, feuille...
Nous sommes tous,
Un jour l'un,
Un jour l'autre...
Ce sont les rencontres,
Le "jeu" qui se joue,


Qui nous révèlent
Ce que nous choisissons d'être...

6 commentaires:

The Bluebird a dit…

...3...2...1
Ciseaux

Bises, Kat
Thierry

une libellule a dit…

ça alors, je n'avais jamais envisagé que l'on jouait à être un caillou, une feuille (de papier dans ma version) ou des ciseaux! Tu m'apportes, encore une fois, un éclairage nouveau pour mon petit chemin, merci!
Par contre, je ne suis pas sure que la pierre gagne le plus souvent, elle n'est pas assez légère (parole de libellule!)
Bonne semaine à toi, bises

anne des ocreries a dit…

Oh, chez moi, rien jamais ne gagne : ni pierre, ni feuille, ni ciseaux ; la pierre est lourde, la feuille morte ou froissée, le ciseau coupant quoique ébréché.

reste à fourrer ses mains dans les poches....

Françoise a dit…

Ce n'est que partie remise, Kat ?... D'accord !... :-)
De la pierre, des ciseaux, et de la feuille, c'est la feuille que je préfère. La pierre est trop dure, les ciseaux trop coupants, tandis que la feuille est enveloppante, paraît fragile, mais ne l'est pas tant que cela, la preuve...
Passe une bonne soirée, et une douce nuit, ma Kat.
Je t'embrasse fort.

Anonyme a dit…

La feuille, si elle est assez rapide, peut emballer les ciseaux les empêchant de s'ouvrir...
winer (ça ne s'invente pas)

Kat Imini a dit…

Sourire The Bluebird, les ciseaux n'ont que 4 rayons, mais bon... Bises.

J'aime ton étonnement et ta façon si agréable de le partager en retour. Pour la pierre, elle gagne souvent pas le poids, l'écrasement, après elle n'est pas très agile c'est vrai. Bises.

Anne, tu me fais sourire, avec bienveillance, ce n'est pas ton genre d'avoir les mains dans les poches pourtant ! Bises à toi.

Tu le savais Françoise que ce n'était que partie remise ! Je t'embrasse fort.

Et le win(n)er est !!!!!!! Heureuse de te lire ici, malgré mon silence. Je t'embrasse vainqueur !