mercredi 10 novembre 2010

Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?...

Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?...
Cette question posée à l'autre,
Comme s'il était plus simple,
Plus facile,
D'entendre dire,
Plutôt que de regarder,
Et donc de voir...
De savoir...
Cette tour...
De quelle taille réelle est-elle ?
Pourrais-je me poster à son sommet ?
Regarder à l'horizon ?
Ou bien n'est-elle qu'un petit objet
Laissé là à l'abandon...
"Qu'en pensez-vous ?"
Je boucle...

9 commentaires:

The Bluebird a dit…

Quelle magnifique photo ! Sur la pointe d'un pied, tu pourrais te hisser un peu, augmenter très légèrement la distance couverte par ton regard. Mais vraiment très légèrement.
Je t'embrasse fort.
Thierry

anne des ocreries a dit…

" Je vois les François qui souffroient, l'Etat qui merdoie et nul qui ne les secourre !" - il est vrai que si l'on veut voir loin, il faut savoir s'élever, ce que ne risquent pas de faire des abrutis infantilisés à grands traits de télé stupide et d'amusement facile.
Qu'importe, il reste quelques chevaliers...:)
du haut de la tour, certes on voit loin ; ça n'a de valeur que si on est prêt ENSUITE à tenter l'excursion pour aller voir de près les horizons lointains....non ?
bises ma Kat !

une libellule a dit…

La tour de la photo ressemble plutôt à un petit objet abandonné là, pour moi.
Ton texte me rappelle celui qui allait avec l'échelle que l'on avait du mal à escalader, pour aller voir s'il y avait des marches de l'autre côté. C'est peut-être une façon détournée de se pousser à oser faire les choses, demander à quelqu'un d'autre s'il y a du danger de l'autre côté de la tour...
Bises

Françoise a dit…

Une vraie tour ou un petit objet laissé à l'abandon? Je pencherais pour le deuxième.
Mais ce qui est important, ce sont les mots que cette tour ou petit objet t'inspirent, et l'endroit où ils permettent à ton imaginaire de se rendre.:-)
Belle fin de semaine à toi, mon amie.
Je t'embrasse fort.

moments égarés a dit…

Peu importe sa taille puisqu'elle t'a permis de sublimer sa réalité et nous amené ailleurs...
je t'embrasse

Kat Imini a dit…

Merci The Bluebird (j'aime te parler avec ce nom qui te va si bien), belle suggestion, je vais essayer, promis. Je t'embrasse fort Thierry.

Mais oui Anne, tu as raison il faut s'approcher, bises à toi.

Pour tout te dire Une Libellule, pour moi aussi, mais j'avais envie un peu de rêver, comme les enfants quand ils disent "alors on dirait que je serais"... Bises à toi, j'aime bien ton regard.

Moments égarés, voilà, tout est dit, si en plus je t'ai amené ailleurs... Je t'embrasse fort Luc, j'aime ta poésie qui éclaire.

umatoutou a dit…

un si joli support ne peut donner à voir que des belles choses

umatoutou a dit…

chessebu dutout

Kat Imini a dit…

Umatoutou, c'est mieux de voir de belles choses, non ? En revanche, je n'ai pas compris, pourtant j'ai cherché, trop sans doute, le second commentaire, merci de m'éclairer (était-ce une façon d'aiguiser la curiosité ? Si c'est le cas, c'est réussi).