dimanche 11 juillet 2010

La goutte d'eau...

La goutte d’eau,
Qui fait déborder le vase,
Qui perle sur le front,
Qui glisse
En rencontre une autre
Et se transforme en filet….
Qui avertit de la pluie imminente…
La goutte d’eau,
Qui fait loupe,
Qui, seule sait,
Quand elle va se répandre,
Question de volume
Et de pente aussi…
La goutte d’eau,
Tant attendue,
Quand elle vient à plusieurs,
Promesse de bourgeons
De récoltes futures…
L’eau,
Un élément étonnant,
Incolore,
Inodore,
Sans saveur…
J’avoue pourtant la savourer
Quand il fait très chaud,
Et qu’elle me désaltère,
C’est si bon…
Que j’y prends goût…

6 commentaires:

une libellule a dit…

C'est vrai qu'on la dit sans saveur et pourtant, on arrive à faire la différence entre les bonnes eaux et les autres! Il y a aussi le contact agréable avec l'eau quand elle nous entoure, nous enlace, fraîche ou non, salée ou non, souvent agréable quand même. Un beau thème de saison, il fait chaud dans l'ouest, et on nous parle déjà de manque d'eau...bises

The Bluebird a dit…

En cette période de canicule, rien de meilleur, en effet, en usage interne et externe.
Je t'embrasse fort, Kat.
Thierry

Hubert a dit…

o combien précieuse!...

Françoise a dit…

Ce soir, dans mon pré, sur mes fleurs, il y en a plein de petites gouttes d'eau. Il a fait un bel orage tout près de chez moi, cet après-midi. Il s'est éloigné, laissant un petit air frais nous souffler sur les épaules. C'est bon.
Bonne soirée à toi, mon amie Kat.
Je t'embrasse fort.

Kat Imini a dit…

Une libellule, oui cet élément est étonnant, il nous est nécessaire, vitale, mais reste cependant un plaisir, j'aime bien cette idée. Bises à toi.

The Bluebird, c'est vrai que le climat nous rend plus conscient de ses avantages, je t'embrasse fort.

Oui Hubert, Ô cÔmbien, sÔurire.

Françoise, tes quelques mots m'ont rafraichie, je t'embrasse fort.

anne des ocreries a dit…

Chez moi, les gouttes d'eau sont omniprésentes, et elles ne font pourtant jamais déborder le vase ! :))
Bises ma Kat, au plaisir !