mardi 10 novembre 2009

Quoi de neuf... ?

www.altphotos.com

Quoi de neuf ?...
L’automne,
Ses marrons,
Ses châtaignes,
Je n’ai jamais su les reconnaître,
J’ai respecté ce doute,
J’avoue ne pas avoir cherché à le lever…
J’ai découvert le goût du Potimarron,
Savoureux…
Je m’égare…
Quoi de neuf ?...
Pas grand-chose…
Penchons-nous sur le destin de chacun de ces fruits…
Suspendus sur une frêle embarcation…
Ensemble…
Imaginons
Que chacun d’entre eux puisse choisir…
Le vide,
Se jeter à l’eau,
Peut-être couler après la chute…
Ou attendre le soleil du printemps et de l’été,
Qui va le dessécher…
Et lui permettre de flotter…
Flotter dans l’eau…
Se laisser aller avec le courant,
C’est choisir de ne pas choisir…
Les puristes vous diront
Que c’est Un Choix…
J’en doute…
La preuve…
Rien de neuf…

7 commentaires:

julie70 a dit…

Attendre, des fois, avant de choisir, probablement!

J'ai toujours adoré les marrons.

anne des ocreries a dit…

Rien de neuf ? Pas vrai...! aiguise ton regard, chaque jour est neuf et mérite d'être vécu - même dans la peine c'est encore de la vie, qu'un tout petit rien peut enchanter ou faire sourire....Marrons, châtaignes...il arrive qu'ils germent, tu sais, et nous donnent de beaux grands arbre solides !
bises ma Kat, ma bronchite s'éloigne, oui.

Françoise a dit…

Quoi de neuf ?... Il y a toujours quelque chose de neuf, il suffit de regarder autour de soi, d'ouvrir grand les yeux et les oreilles... mais cela dépend aussi de notre état d'esprit du moment. Parfois, oui, on a l'impression qu'il n'y a rien de neuf, et que tout n'est que répétition...

Tu peux voir mon blog normalement aujourd'hui ?
Passe une belle journée, petite soeur.
Plein de gros bisous.

Philippe a dit…

Qu’elles soient châtaignes ou qu’ils soient marrons, mieux vaut ne pas les recevoir dans la figure… Si tu veux ouvrir la bogue et connaître la particularité de ces deux fruits, l’Ardèche des châtaigniers m’a révélé son secret !

Kat Imini a dit…

Julie : Merci de ton passage ici et bravo pour toutes ces récompenses qui sont grandement justifiées.

Anne : Tu as raison, bien sûr, mais il est des jours où nous sommes plus ou moins hermétiques. J'aime l'idée de ces grands arbres solides. Bises, et tant mieux pour l'éloignement de la bronchite.

Françoise : Tu as tout compris. Bonne soirée et douce nuit à toi, je t'embrasse fort.

Philippe : Dis, tu m'le diras ton secret d'Ardèche, dis, tu m'le diras ?...

Philippe a dit…

Et bien voilà :
D’abord, d’abord il y a le marronnier d’Inde qui a des fruits, des marrons, non comestibles, oublions-le. Et puis il existe le châtaignier qui a des fruits, des châtaignes ? Oui, mais pas seulement, des marrons aussi ! Plus simplement, le fruit du châtaignier qui a un cloisonnement est une châtaigne et le fruit du châtaignier qui n’en a pas est un marron. Exemple : les marrons glacés d’Ardèche ( la bouche rouge, le plus souvent) n’ont pas de cloison alors que les châtaignes (la comballe par exemple) a une cloison qu’on ne peut enlever sans couper la châtaigne en deux, donc pas terrible pour les marrons glacé…
Dis, c’est facile maintenant ?

Kat Imini a dit…

Merci Philippe, grâce à toi nous accédons au beige, le marron clair... Sourire