dimanche 24 novembre 2013

Les mondes parallèles...

Les mondes parallèles...
Un endroit en Auvergne,
Pour ne pas le nommer...
Saint Bonnet le Froid.
Les noms signifient...
Il suffit de franchir
Deux, trois kilomètres,
Pour passer de l'automne à l'hiver...
C'est une expérience étonnante,
Mais très intéressante.
Tous les repères sont balayés,
La route devient impraticable,
La neige que l'on annonce
A grand renfort d'alertes météo,
Que l'on s'étonne de ne pas voir,
Ou si peu,
Vient soudainement nous dire
Je suis là et bien là...
La "burle",
Un vent tournant
Qui fait neiger
Même quand il ne neige plus,
Vient vous buriner le visage.
La nature est belle,
Elle est aussi puissante.
Et là,
Elle nous rappelle à l'ordre,
C'est elle qui décide...
Il ne faut pas l'oublier,
Et même,
Lui rendre hommage,
D'être aussi obstinée
Face à ces humains que nous sommes,
Qui la défions sans cesse,
Orgueilleux imbéciles
Qui nous prenons
Pour les rois du monde...

7 commentaires:

Françoise a dit…

En fait, tu n'étais qu'à une quarantaine de kms de chez moi, mais bien plus haut ! à plus de 1100 m d'altitude, alors que chez moi, ce n'est qu'à 450 m. D'ailleurs, la neige a toute fondu. Mais je vois que là-haut, ce n'était pas le cas... (sourire)
Tu me raconteras, dis... :-)
J'aime beaucoup ce que tu as écrit, beaucoup :-)
Bonne soirée, ma belle, et douce nuit.
Je t'embrasse fort.

JC a dit…

Comme tout cela est bien décrit
Bises

Françoise a dit…

Au fait... Bonne Fête !... :-)))

Anonyme a dit…

Bonsoir... Comme tu décris bien ce que j ai ressenti en quittant le PUY pour retourner sur Vienne mercredi dernier..6 h de route pour 130 kil...Enfin... Ce rappel à la réalité permet de recentrer certaines choses. L homme qui revient du froid...Jihème qui t embrasse

Kat Imini a dit…

Sourire Françoise, bien sûr que je te raconterai : la "burle", tu dois connaître ! Merci pour tes mots, tu sais cela me fait très plaisir quand tu écris que tu aimes beaucoup ce que j'écris, rire. Je te souhaite une belle semaine à venir, je t'embrasse fort.

Merci JC, je t'embrasse fort.

Au fait... Merci (c'est moins drôle comme jeu de mots).

J'ai pensé à toi dans la tourmente, je me doutais bien que cela devait ressembler à ce que je vivais. Oui, les éléments naturels nous ramènent au vrai, à l'essentiel. Je t'embrasse Jihème.

Julie Kertesz a dit…

Déjà de la neige!
Oui, très poétique.
Aussi nous rappelle qu'il y a plusieurs "natures" et même plusieurs vérités des fois coexistants, l'un à côté de l'autre. On fait un pas des fois et boum, ce n'est plus la même.

Françoise a dit…

Eh oui que je connais bien la "burle", Kat ! :-)

Cette fois, c'est moi qui étais tout près de chez toi, ces derniers jours. J'étais allée faire la "nounou". :-)

Bonne soirée à toi, ma douce. Je t'embrasse fort.