lundi 16 septembre 2013

Sardaigne (14)

Un "article" sans trop de lien,
Une succession de coup de cœur,
D'étonnements...
Comme ces montagnes ombres chinoises
Qui laissent la place
A celles qui culminent
Plus loin à l'horizon,
Un plaisir pour les yeux...
Et bien sûr,
Toujours ces rochers,
Qui, le soir tombant,
Se dorent à la lune...
Comme ce paysage aussi,
Que j'ai eu la chance
De voir tous les jours,
La vue du jardin,
Vers cette baie magnifique,
Un souvenir inoubliable...
Comme cette lumière,
Qui rosit
L'horizon.
Il suffit de s'asseoir,
D'ouvrir les yeux,
Et la bouche s'ouvre aussi
D'émerveillement...
Et ce vendeur de glace,
Qui "navigue" au bord de la plage...
Ou cette mouette
Qui a trouvé son île...
Il est vrai
Que j'ai, sans doute, l'émerveillement facile...
Mais quand même,
Il n'est pas beau ce citron ?

4 commentaires:

Françoise a dit…

Mais c'est tant mieux, ma Kat, si tu as l'émerveillement facile, c'est signe de bonne santé !!! (sourire)
Elles sont encore toutes très belles ces photos. Oui, tu as dû te régaler, ma belle. :-)
Bonne soirée à toi, et une douce nuit.
Je t'embrasse fort.

PS : si tu as un moment demain après-midi, n'hésites pas à m'appeler... :-)

Lison a dit…

L'émerveillement facile fait partie de mon quotidien et c'est un bonheur rare qui n'est pas donné à tout le monde, tout un chacun ayant plutôt l'irritation facile. J'aime ces moments que tu as pris en photo, comme figés dans un instant de grande paix. Sourire devant le vendeur de glaces qui est ingénieux; je vais visiter ton blog; à bientôt

Hubert a dit…

Emerveillement!
J'aurais pu faire un "copier-coller" des mots de Lison...
Tu sais que c'est de ce mot qu'est né "Invitation à l'image", oui, il te doit...
Souviens-toi...écrire ce mot dans un moteur de recherches, et ouvrir ton billet (du 07/09/2009),de là j'ai parcouru tout ton espace...des liens se sont créés donnant naissance à notre Amitié, pas du tout virtuelle...
C'est merveilleux, non?...sourires...
Je t'embrasse,

Kat Imini a dit…

Oui Françoise, c'est tant mieux, je préfère, et de loin, cela aux gens blasés, je savoure comme toi, Hubert, Une Libellule, et plein d'autres j'espère, la vie. Et c'est bon. Douce nuit à toi aussi, je t'embrasse fort.

Lison, bienvenue ici et merci pour votre passage et vos mots, je suis allée "chez vous", j'y retournerai, votre blog respire la vie, avec ses bas et surtout ses hauts. A bientôt.

Oui Hubert, je sais. Mais sais-tu que chaque fois que j'écris ou prononce ce mot, je pense à toi, c'est resté gravé. Oui c'est merveilleux, je suis d'accord avec toi (dans le plein sens des mots). Je t'embrasse et te souris.