lundi 11 juin 2012

Musée Dali à Montmartre (1)

Musée Dali à Montmartre...
J'aime beaucoup ses œuvres
Et les voir "en vrai"
C'est encore mieux...

7 commentaires:

Françoise a dit…

Oui, les voir en vrai, c'est sûrement mieux, mais les voir en photos, ce n'est déjà pas si mal (sourire). Merci.
Bonne fin de soirée à toi, mon amie Kat.
Je t'embrasse fort.

une libellule a dit…

Pour continuer sur le même thème il y a le musée Dali à Figueras (en Espagne mais au nord!). Le bâtiment tout seul vaut déjà le voyage et les oeuvres exposées aussi (évidemment).
Bonne semaine

Kat Imini a dit…

Tant mieux Françoise si cela t'a fait plaisir, j'en suis ravie. Je t'embrasse aussi.

Je le savais mais c'est gentil de me le rappeler, on ne sait jamais si je passe par là, bonne semaine à toi aussi Une Libellule.

Jorge a dit…

Bonsoir mon amie, (ça fait longtemps, hein ?)
je suis un inconditionnel de Dali, mais du vrai, du grand, pas de la pantalonnade à laquelle il s'est livré sur la fin de sa vie.
Je le compare un peu à Gainsbourg, capable du meilleur et du pire, et à Molière, capable d'écrire le Misanthrope mais aussi les fourberies de Scapin (dans ce sac ridicule où Scapin s'enveloppe, je ne reconnais point l'auteur du Misanthrope) disait Boileau.
Dali est protéiforme, parfois génial souvent médiocre, ses sculptures ne sont pas ce que je préfère...
ce que j'aime beaucoup ce sont ses toiles, la découverte de l'Amérique, le toréador hallucinogène, Dali à l'âge de cinq ans alors qu'il se croyait une fille, la jeune fille de l'Ampurdan, la Cène, et tant de toiles à la fois surréalistes et hyperréalistes.
uN GRAND TALENT !

Julie Kertesz a dit…

l'oreille, le nez qui coule, il y a tellement à y voir!

Kat Imini a dit…

Bonsoir Jorge, oui ça fait longtemps. C'est dommage, et en même temps c'est comme ça. L'important c'est de se parler comme si nous l'avions fait hier. Je pense que c'est le cas, tant mieux. Dali, dans son attitude et aussi mon ressenti, je le compare moi aussi à Gainsbourg, j'étais comme gênée, honteuse de les voir se maltraiter en direct, mais bon, cela ne m'empêche pas de les apprécier pour ce qu'ils ont fait. A bientôt Jorge.

Oui Julie, on pourrait passer des heures.

anne des ocreries a dit…

J'aime pas du tout cet environnement de caveau où on a confiné ses oeuvres !