mardi 27 mars 2012

L'étreinte...

L'étreinte...
Viennent-ils de se retrouver ?
Ont-ils couru sous la pluie
L'un vers l'autre ?
Sont-ils frère et sœur,
Amis, amants ?
Qu'importe en fait...
Ils se tiennent
L'un, l'autre,
Elle sourit,
Lui aussi, sans doute...
Ils sont émotion
Ils sont un moment inoubliable...
C'est perceptible...
Enfin, c'est du moins
Ce que je perçois...

8 commentaires:

anne des ocreries a dit…

Ils sont beaux ! :)

Françoise a dit…

C'est "Amour" avant tout, et cela suffit...
Je t'embrasse fort, Kat.

Hubert a dit…

Oui, ils s'aiment...amis, frère et soeur, mari et femme, amants peut-être...Ils sont heureux à cet instant, et comme le dit Anne, le bonheur rend beau...
Oser une étreinte...peut importe la nature des sentiments et s'offir un grand moment de tendresse partagée ...(tiens!... oser...)
Je t'embrasse, (et pour un instant nous devenons les plus beaux..)sourires à partager...

Théorème a dit…

Plusieurs fois, je passe par ici. En fait, j'ai tout visité.
C'est un monde enchanté.
J'aime bien vos mots et vos photos, c'est pour ça.

Et là je me dis qu'il s'agit peut être la dernière étreinte avant longtemps... Celle dont on voudrait se souvenir toute sa vie, juste en fermant les paupières.

une libellule a dit…

C'est chouette de voir que les personnes qui ont vu cette photo ont senti la joie, la beauté, l'amour.
Suivant l'éclairage, on peut aussi y voir le gris, des larmes, la frayeur passée ou à venir...
Mais je préfère la première version (moi aussi... sourire) pour profiter de cette émotion visible.
Bonne fin de semaine ensoleillée, belles bises

Kat Imini a dit…

Oui Anne, ils sont beaux avec un point d'exclamation, tu as raison. Bises.

L'Amour, sous toutes ses formes, c'est quelque chose quand même, le sel de la vie, à mon humble avis. Je t'embrasse très fort Françoise.

Hubert, le bonheur rend beau, tout à fait, il se perçoit, il est visible. Oui, oser la tendresse partagée, c'est s'émerveiller d'une relation. Je partage tes sourires et t'embrasse aussi.

Bienvenue Théorème et merci. Peut être faudrait-il, sans dramatiser bien au contraire, vivre l'instant comme s'il pouvait être le dernier, un genre de carpe diem. A bientôt j'espère.

C'est juste Une Libellule, je pensais moi aussi que cette photo pouvait être perçue comme triste, déchirante. Le sourire posé sur le visage féminin éclaire sans doute positivement le ressenti. Sourions donc aux "petits" ou grands bonheurs de la vie, ne serait-ce que pour l'ensoleiller un peu plus. Bonne semaine à toi, belles bises aussi.

Julie Kertesz a dit…

merci pour ce mot "L'étreinte" et cette note, j'ai prise, surtout à Paris, pas mal des couples avec et maintenant je peux leur donner un tag!

Julie Kertesz a dit…

Ces jours, c'est mas petits enfants qui me l'offrent, longuement! Quelle plaisir, aussi.