jeudi 17 mars 2011

Je m'étonne souvent... et j'aime ça...

Je m'étonne souvent...
Et j'aime ça...
Alors d'abord,
Cette photo pour vous donner des nouvelles,
De ma forêt miniature de mélèzes.
Je l'avais vue verdoyante,
Puis l'automne est arrivé,
Elle a pris des couleurs de feu,
Ses épines sont tombées,
Elle ressemblait cet hiver
A du bois mort.
Je l'ai laissée dehors,
Prenant soin d'entourer son pot
Pour que le gel ne la tue pas...
L'arrosant de temps en temps
Pour ne pas qu'elle meure de soif...
Il y a quelques semaines,
J'ai taillé quelques branches,
Me disant que je n'y connaissais rien
En bonzaï,
Mais qu'elle comprendrait,
Si elle le souhaitait,
Que je tenais à elle.
J'ai aimé croire qu'elle comprendrait...
Et, depuis quelques jours,
Elle m'a annoncé le printemps,
Se couvrant de pousses vert cru...
J'avoue que j'en suis ravie,
Ma forêt va renaître...
Elle m'a aussi permis
De m'étonner,
M'émerveiller même,
Une fois de plus,
De cette nature
Qui donne le tempo
A la renaissance simultanée
De ces pousses verdoyantes,
Et des violettes dans le jardin...
Comment savent-ils tous,
Bourgeons, pousses, fleurs,
Qu'il est l'heure ?...

8 commentaires:

une libellule a dit…

Heureuse d'avoir des nouvelles de tes arbres (pour mon lutin) et de partager les étonnements naïfs devant la Nature. Crois-tu que c'est encore la main du grand ordonnateur anonyme qui est dernière ça ? ou alors c'est juste la Nature qui sait ?

Kat Imini a dit…

Une Libellule, c'est un vrai plaisir de te voir te poser sur mes mots avec une si grande rapidité, une vraie libellule, tu arrives sans bruit et Tu es là. J'avais envie de te le dire, alors c'est fait. Ton lutin, je l'avais "oublié", mais il devait dormir, il s'est fait discret avec l'hiver lui aussi. Je ne sais pas qui ou quoi est derrière tout ça, mais en tous cas, chapeau !

The Bluebird a dit…

Ca fait du bien, n'est-ce pas, ma chère Kat, de s'étonner ! Je suis heureux que tes bonsaïs te comprennent - il suffit parfois de leur parler.
Je t'embrasse fort.
Thierry

jeff a dit…

Justement parce qu'ils n'ont pas l'heure...:)))
Ta forêt miniature je m'en souviens... Je crois que dans ce genre de plantations il faut rempoter dans un pot légèrement plus grand en ayant eu soin de couper quelques racines... Mais je ne dois rien t'apprendre...:)
J'aime bien "une libellule" qui parle d'étonnements naïfs devant la nature... Quel malheur de parler ainsi... Il n'y a aucune naïveté à aimer la terre, l'air, le soleil... Certaines ou certains doivent oublier qu'ils sont avant tout des êtres humains et pas des Dieus...:)))

Françoise a dit…

Oui, Kat, et comme c'est bon de s'étonner soi-même !
Ta forêt miniature, bien sûr que je m'en souviens. Alors, elle se réveille ? Eh oui, le printemps arrive, et avec lui, la renaissance ! :-)
Je t'embrasse fort, ma douce.
Passe un bon week-end.

PS : dimanche, je ne serai pas loin de chez toi, je vais à Bron chez mon fils, et serrer dans mes bras le petit Ruben, sans oublier Noé, évidemment... :-)

Kat Imini a dit…

C'est gentil de partager mes émerveillements simples Thierry, je n'en suis pas étonnée, sourire, je t'embrasse fort.

Jeff, une Libellule les partage nos étonnements, je crois qu'elle ne les a qualifiés de naïf que parce qu'aujourd'hui, malheureusement comme tu le dis, cela passe pour de la naïveté, "on" n'a pas le temps pour si peu... Je t'embrasse.

Françoise, les pousses vertes de mes mélèzes s'allongent et vont bientôt libérer leurs aiguilles, la nature est étonnamment belle. Je t'embrasse fort.

anne des ocreries a dit…

He bien, ils ont une "horloge biologique" intégrée. Génial, non ? ça leur fait signe quand la température change, quand la lumière change.
C'est magique, le réel ! :)

Kat Imini a dit…

Oui Anne je confirme, c'est magique le réel, il faut "juste" prendre le temps de le regarder, c'est parfois moins évident en ville...