mercredi 26 janvier 2011

Métaphortographie...

Le choix...
A-t-elle fait le choix de monter...
Ou de descendre... ?
Si c'est le cas,
Vient-elle de la droite...
Ou de la gauche... ?
Une chose est sûre,
Elle a dû,
Pour être où elle est,
Faire un choix préalable...
Et là,
Elle doit encore choisir...
Va-t-elle rebrousser chemin... ?
En descendant,
Ou en montant... ?
Si c'est le cas,
Ira-t-elle à droite...
Ou à gauche... ?
Le choix n'est pas une évidence qui s'impose,
Par définition.
Mais une fois posé,
Il n'absout pas
D'avoir à choisir encore...
Le choix c'est un itinéraire au long cours...

10 commentaires:

une libellule a dit…

Où l'on retrouve des marches qui empêchent de voir ce qu'il y a derrière!
La photo et ton texte m'ont fait sourire, parce qu'on partage sans doute les doutes de cette femme en pleine réflexion. Je sais que d'autres visiteurs seront sans doute plus énergiques et lui indiqueront la voie à prendre, mais je vais la laisser là à ses questionnements. En tous cas elle ne regarde pas en arrière, c'est déjà ça, non?
Bises (ici aussi)

Françoise a dit…

Bonsoir mon amie Kat :-)

Oui, "Le choix c'est un itinéraire au long cours...", c'est vrai.
Choisir, voici bien un verbe avec lequel j'ai du mal. Pour choisir, il faut être sûre, mais comment être sûre de faire le bon choix ? Et pourtant, on ne peut pas indéfiniment laisser les autres choisir à notre place, n'est-ce pas ?...

Bonne fin de soirée, ma belle, et douce nuit à toi. Je t'embrasse fort.

julie70 a dit…

il y a un poeme très "connu" de Frost, "la choix fait" des deux chemins devant nous et lequel chosir, et que même si on croit qu'on y reviendra, une fois la choix fait, - dans le cas de Frost le chemin moins parcouru par autres - on ne revient jamais au même point

The Bluebird a dit…

Allez, un petit coup d'oeil dans le rétro pour ne pas commettre les mêmes erreurs que par le passé et hop, un pied devant l'autre, résolument.
Je t'embrasse fort, Kat.
Thierry

Jorge a dit…

"Nous croyons choisir mais nous n'avons pas le choix".
Jean Cocteau

moments égarés a dit…

Prendre le temps de s'arrêter... et regarder... ni vers le haut ni vers le bas, ces chemins déjà dessinés... mais à côté!
J'aime bien comme ton titre...
je t'embrasse...

Kat Imini a dit…

Tu as bien remarqué Une Libellule, trop forte ! Tu as bien remarqué les marches qui empêchent de voir et aussi le fait que nous partagions sans doute les doutes, sourire. J'aime bien ta façon de la laisser à ses questionnements tout en constatant ses progrès. Bises à toi et merci pour tes mots.

Françoise, tu le dis si bien que je ne saurais dire mieux. Belle nuit à toi, je sais je suis bien longue à répondre, mais je pense à toi même sans le dire. Je t'embrasse fort.

Oui Julie, tout choix, même minime, fait avancer. Je t'embrasse fort.

The Bluebird, c'est peut être la bonne méthode, un pas devant l'autre, je pense que j'ai souvent hésité devant des choix trop radicaux, il faut avancer en marchant. Je t'embrasse fort.

Alors là Jorge,je pourrais te dire tu me coupes les bras, mais en fait je le pense un peu aussi. Est-ce une bonne excuse, s'en remettre au destin, dans un choix nous ne sommes jamais les seuls concernés, c'est ce qui change tout. Je t'embrasse.

Luc, je radote mais je suis toujours heureuse de te lire, ici ou ailleurs, les chemins de traverse, l'ailleurs, oui c'est une très belle option qui libère. Je t'embrasse.

Alexandre a dit…

Bonjour. Voila de bonnes interrogations pour cette charmante demoiselle perdue.

Kat Imini a dit…

Alexandre, bienvenue et merci.

anne des ocreries a dit…

Voui, le choixr est un casse-tête - mais il est l'expression de notre liberté !