mercredi 22 septembre 2010

De l'image à la réalité...

Je l'ai déjà "dit" ici,
J'aime beaucoup les nénuphars...
Je les ai toujours aimés,
Sans les avoir vraiment "cotoyés"
Dans la réalité...
J'aimais l'idée déjà de cette fleur d'eau,
Surgissant au milieu du pré de ses feuilles...
Une île végétale,
Un enracinement lointain...
Et puis, j'ai eu l'occasion cet été
De les approcher en vrai...
Ma "fascination" n'a fait que croître...
Je me plais à penser,
Qu'ils ont eu plaisir à poser pour moi,
Me signifiant par là même
Qu'ils ont perçu mon admiration...
Retour sur images...

12 commentaires:

The Bluebird a dit…

N'en doute pas, ma chère Kat, c'est bien pour toi qu'ils posaient. Et c'était un plaisir de les voir attraper le soleil pour être plus beaux sur tes photos.
Je t'embrasse fort.
Thierry

Kat Imini a dit…

Thierry, ce commentaire te ressemble tant, en le lisant je t'ai vu me parler. Je n'ai pas ce soir évoqué ce moment fort que j'ai vécu avec vous en visitant ce jardin, je vais le faire prochainement. Mais sache, que toi, Anne et MO, êtes associés à ce très beau souvenir. Je t'embrasse fort aussi, sans doute que l'éclairage de notre amitié leur allait bien aussi, aux nénuphars...

Françoise a dit…

C'est vrai que les fleurs de nénuphar sont belles.
L'année passée, j'avais passé un week-end à Lyon avec un couple d'amis blogueurs, et nous étions allés à la Roseraie du parc de la Tête d'Or. Il y en avait de belles fleurs de nénuphar, je les avais photographiées aussi.
Belle soirée à toi, Kat.
Je t'embrasse fort.
A très vite :-)

une libellule a dit…

J'en ai admiré aussi cet été, mais sans appareil photo, et j'ai repensé à toi, et au texte qui accompagnait leur précédent passage sur ton blog. C'est amusant, rafraichissant et réchauffant aussi, ces liens qui se tissent juste comme ça...
bises

The Bluebird a dit…

L'éclairage de notre amitié... c'est bien beau ce que tu écris, ma chère Kat, et tout à fait juste. J'aurais pris beaucoup moins de plaisir à visiter ce jardin avec quelqu'un d'autre.
Je t'embrasse fort.
Thierry

Anonyme a dit…

Bonjour,
Cette feuille "plat" voile le miroir qu'est l'onde immobile. A regarder la plante on ne pense plus à son reflet. Cette plate est anti narcissique.
Je n'ai pas cherché... une date au hasard et la fleur est apparue : le 30 octobre 2008
Le héron ne gobera pas la libellule qui alertera la grenouille.
Une partition musicale vient d'être écrite pour les Nymphéas de Claude Monet. Diffusée à l'Orangerie dans les salles ovales.
Yvonne

jeff a dit…

La fleur de nénuphar est bien courageuse pour être aussi belle au beau milieu de toutes ces feuilles ! ! !

Anonyme a dit…

L'émotion de ces nénuphars me rappelle ma découverte dans le jardin de Monet ainsi que la fabuleuse description de Proust.
Belles photos et beau texte, comme toujours
T'embrasse fort
jean

Pénéloop a dit…

Palais des nymphéas
Temple des aléas
Monet sur le petit pont japonais...

Pénéloop

Kat Imini a dit…

Françoise, oui je les ai vues chez toi, elles sont effectivement vraiment belles ces fleurs, je t'embrasse fort.

Une Libellule, je suis touchée que tu aies repensé à moi cet été, oui ces liens sont étonnants, mais très agréables surtout. Bises à toi.

Thierry, je te fais un grand sourire, notre lien d'amitié est si précieux et sincère, je t'embrasse fort.

Bonsoir Yvonne, quel plaisir ! Je n'avais pas pensé à l'anti narcisse que représentait le nénuphar, dites le avec des fleurs... A bientôt, j'espère...

Jeff, au contraire elle se distingue, elle se "sert" des feuilles comme d'un écrin, elle se fait bijou...

Jean ! C'est bien de te revoir ici ! Merci pour tes mots, et puis t'embrasse fort aussi !

Bienvenue Pénéloop, merci et à bientôt.

anne des ocreries a dit…

Ah, Kat , ce jardin ! CE jardin, quel souvenir ! Ainsi, c'était la première fois que tu en voyais "en vrai" ????
oh !

Kat Imini a dit…

C'est dingue Anne non ? C'était vraiment un très bon moment, vraiment.